Aides Techniques

Les aides techniques pour les personnes en situation de handicap sont définies ainsi : «  tout produit, instrument, équipement ou système technique utilisé par une personne en situation de handicap fabriqué spécialement ou existant sur le marché, destiné à prévenir, compenser, soulager ou neutraliser la déficience, l’incapacité ou le handicap ». (Définition ISO 9999).

L’aide technique, est créé dans le but de permettre à la personne en situation de handicap d’interagir avec son environnement, d’accéder à un champ d’action, à un espace de liberté, d’intimité. Bien que crée afin d’améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap – depuis leur naissance, ou suite à un accident de la vie – les aides techniques peuvent être perçues de façon différente par les individus. De façon positive, comme un prolongement bénéfique du corps, ou au contraire de façon négative, comme un substantif intrusif. En effet, l’aide technique peut être considérée par la personne qui va la recevoir comme un objet stigmatisant son handicap, le matérialisant, et non réellement comme une aide à l’autonomisation.

L’acquisition d’une aide technique passe par différentes étapes :

  • L’évaluation des besoins : tenir compte de la globalité de la situation individuelle de la personne : ses capacités, son lieu de vie, son entourage familial
  • L’information : le marché des aides techniques étant en perpétuelle évolution, l’usager doit être informé le plus complètement possible sur les aides techniques susceptibles de compenser ses incapacités, et pouvant lui offrir le meilleur accompagnement au quotidien.
  • L’essai de matériel : il est essentiel d’essayer le matériel avant son achat. De plus, il est préférable d’essayer (dans la mesure du possible) les aides techniques dans les endroits où celles-ci seront utilisées. En effet, les aides peuvent sembler adaptées à la personne, lors d’un essai en magasin, mais finalement non adaptées à un usage quotidien, au domicile de la personne. De même, certaines aides, telles que les synthèses vocales ou les systèmes de prise de notes, demandent un apprentissage assez long avant de pouvoir évaluer l'utilité de l'appareil. Il faut ainsi pour ce type de matériel, obtenir un prêt sur une période la plus longue possible. Dans tous les cas, le choix d’une aide technique ne doit se faire qu'après essais, en tenant compte du rapport qualité/prix, du service après-vente, de la proximité du fournisseur, de la durée et du contenu de la garantie.

Pour choisir le produit approprié et pouvoir adapter son logement, des critères multiples et complexes d’ordre matériel, financier ou médical, sont à prendre en compte. Ainsi, le choix d’une aide technique est rendu encore plus ardu par la diversité et la densité de l’offre disponible sur le marché.

Face à ce constat,le RSVA souhaite mener une réflexion sur les aides techniques

Actions :

   Etudier les modalités de mise en place d’un service/partenariat afin que les personnes en situation de handicap puissent essayer les aides techniques avant de les acheter

   Mener une étude sur la faisabilité de créer un dispositif de récupération des aides techniques non utilisées

 Le RSVA est financé par l'ARS de Basse Normandie

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site